Menu Close

Lisa + Aloïs

Quand les futurs mariés vous disent qu’ils veulent un mariage qui leur ressemblent, juste avec la famille et les amis proches, et qu’ils ont prévus des food-trucks en face du musée d’art contemporain, vous savez que vous allez prendre énormément de plaisir à réaliser le reportage de ce mariage. Et ça n’a pas manqué ! Ce mariage ressemblait en tout point à Lisa et Aloïs : simple mais élégant … et fun ! Tous les détails étaient bien pensés et à tomber : de l’élégante robe de la mariée à la nourriture délicieuse, des guirlandes de papier aux tatouages éphémères pour les petits et les grands.

Une ambiance parfaite pour célébrer le bonheur de ces deux-là.

Delphine-Millet_Mariage-Lisa-Alois-05496

Simplement

L’année a commencé depuis presque deux mois et pourtant j’ai l’impression que les choses ont vraiment changé depuis seulement 2 semaines.

J’ai enfin lu le livre de Marie Kondo « La magie du rangement » et aussitôt j’ai fait le tri. Je me suis séparée de beaucoup de choses. J’ai distribué, donné, parfois jeté pour mieux respirer. J’ai redécouvert les belles choses que je possédais mais qui cachées au milieu du reste étouffaient. J’ai eu envie de changer de rideaux pour mieux voir. De draps pour mieux dormir. J’ai tout enlevé sur mon bureau pour mieux travailler. J’ai rangé mon tiroir à chaussettes pour mieux choisir celles qui donneront de la couleur à mes pieds pour la journée. Plein de petits détails qui m’apportent de la joie tout au long de la journée.

En aérant l’espace, je me suis aérée l’esprit. J’ai plus de place pour voir les choses importantes. Plus de temps aussi. Je profite plus des choses et du moment.

Hasard ou pas, de nouveaux projets se mettent en place.
De quoi annoncer une belle année.

Islande – Partie 7

Dernier épisode de mes aventures en Islande. Le rythme se ralentit mais les découvertes sont tout aussi magiques.

JOUR 11 Vik – Seljavallalaug – Seltun

Je me réveille en sursaut. J’entends du bruit à côté de la voiture. Ce n’est rien. D’autres touristes qui vont voir l’avion. J’enfile mon pantalon et vais sur la plage de Vik. Il pleut et il fait froid. Pour moi ça n’a plus d’importance. Il n’y a presque personne sur la plage. Je me dépêche de prendre mes photos. Je n’ai plus besoin de réfléchir à ce que je veux faire, je suis mon instinct.